Pouke: « La montée en D4? J’y pense tous les matins en me rasant »

A la tête de l’AFCAN depuis maintenant 2 mois, Pouke s’est prêté au jeu de la conférence de presse pour dresser un premier bilan de son mandat, au lendemain de la douloureuse défaite contre Duden Sport (3-2). Et, visiblement, coach et journalistes n’étaient pas sur la même longueur d’ondes…

Rodriguo B. (RTBF) : Pouke, lors du stage au mois d’août dernier, vous aviez annoncé que votre objectif officiel, c’était la montée en D4. Or, après 10 matchs, votre équipe pointe en 9e position avec seulement 10 points… Vous envisagez de revoir vos ambitions à la baisse, je suppose ?

Non, non, vous vous méprenez. La montée, c’est notre objectif pour la saison prochaine, en 2017-2018. Pour l’instant, on est en phase de construction. On travaille les automatismes, on boit des bières, et tout. Et tout.

Thierry L. (Vivacité) : Ah mais c’est un mensonge, ça, monsieur Pouke ! Combien de fois ne vous a-t-on pas entendu claironner cet été que vous visiez le titre 2016-2017 ?

Ce doit être un malentendu, Jean-Benoît.

Thierry L. (Vivacité) : Thierry.

Pardon, oui, Thierry. Notre objectif pour cette saison, je le répète, c’est de battre le record du monde de l’équipe la moins bien classée avec un goal average positif. Nous sommes actuellement 9e ex-aequo avec 3 autres équipes pour un goal average de +1 : 23 goals marqués, 22 encaissés. Avouez, c’est une belle prouesse…

Marc D. (Voo TV) : J’avoue.

Benjamin D. (RTBF) : Tiens, moi qui suis gardien en mini-foot, ça me chipote : entre Vivien et David, votre cœur balance pour quel portier ?

Quelqu’un peut-il m’apportier de l’eau ? Merci. Heu, bonne question Benjamin, mais je sais qu’ils se sont arrangés, sauf il y a 4 semaines.

Marc D. (VOO TV) : Cinq, non ?

Attendez, laissez-moi vérifier sur Whatsapp… (Long moment de silence.) Oui, 5, c’est juste. Je rectifie, donc : 5.

Michel L. (RTBF La Tribune) : Comment se passe la relation avec votre T2 et avec le préparateur physique, heu, comment il s’appelle encore ce con… Arnaud, c’est ça ?

Avec Arnaud, disons que… Bon… Depuis qu’une certaine presse a parlé de lui comme d’un matelas pneumatique qu’on désespère de dégonfler, en référence à son souffle bruyant qui fait tout son charme, qui vise à déstabiliser l’adversaire et qui est l’héritage d’un réflexe postnatal qu’il avait développé durant sa tendre enfance (période oedipienne, si je ne m’abuse), je crois que…

Grégoire S. (La DH) : C’est incompréhensible !

Frédéric B. (Sports/Foot Mag) : Quand vous parlez d’une certaine presse, vous faites référence à quel journal ?

Vous savez très bien de quel torchon je veux parler.

Quentin J. (24h01) : OK, mes gars ont déconné… Sorry Pouke. Tournons la page de PQ. Je profite de cette critique pour vous en formuler une à mon tour : comment se fait-il que les Aigles Noirs, qui menaient 1-2 à 9 contre 11 hier (lire samedi) contre Duden Sport, ont réussi à perdre sur le fil 3-2 ?

Je l’ai toujours dit : mes gars à moi sont mentalement très faibles. Pour picoler, pour traîner rue d’Aarschot, là ils seront toujours plein d’énergie, mais quand il s’agit de se donner jusqu’à la dernière minute sur le terrain, vous pouvez toujours courir… Contrairement à eux ! #lol

Rodriguo B. (RTBF) : La D4, vous y pensez encore sérieusement ?

Tous les matins en me rasant.

Thierry L. (Vivacité) : Mais vous êtes imberbe…

C’est une image, pourriture de journaliste !

 

Propos retranscrits par #10.