Dubuisson Démission

Juin 2017, stupeur, suite au scandale de l’affaire du club des 5*, le president par interim, le brillant ministre des finances et le ministre de la justice & des prises de courant démissionnent de l’éxécutif Afcanien. S’en suivent des élections anticipées et foule de nouveaux visages aux manettes: Nanard, Edu, Simon,… Des gens beaux, des gens biens. On se dit à l’époque que les années d’oppresion sont derrières nous et on danse dans les vestiaires de la STIB.

Hélas, hélas. Si les débuts sont tout feu tout miel (nouveau terrain, bbq offert,…), c’est uniquement grâce aux éxcédants budgétaires dégagés suite aux cures d’austérites dures mais justes et brillament exécutées par leurs prédécésseurs. Une fois le budget dilapidé, c’est le retour à la soupe à la grimace. Cotisations gargantuesques, fin des tournées générales,…les premières plaintes arrivent sur whatsapp mais sont très vite réprimées par les membres du comité, en particulier par Maxime, veritable roquet du pouvoir.

Temps va la marmite au lait qu’à la fin elle vous pête à la figure dit le proverbe. Et la pierre qui fait déborder l’eau ne tarde pas à arriver: le stage en altitude, déjà reporté à moulte reprises, comme un symbole de l’incompétence du comité, est affiché au prix de 120 euros. Cent-vingt-euros, imaginez vous le nombre de pains aux chocolat que ça représente. A force de luncher à l’étoilé “Le Sens interdit”, les membres du comité ont définitivement perdu le sens des réalités.

Un mouvement de révolte souffle sur le peuple. Si vous aussi vous en avez marre de la ploutocracie, rejoignez les Chasubles Jaunes! Le vendredi du stage, nous organiserons un barrage filtrant devant le gite afin de bloquer les limousines du comité. Hashtag la victoire, pour toujours!

#21

*voir l’article ci plus bas